Qu’est-ce qu’une phobie ?

Une phobie est une peur intense, qui est souvent paralysante et qui peut paraître irrationnelle aux yeux des autres personnes. Une phobie ne peut être contrôlée par la raison car comme nous l’avons vu dans un article précédent, notre esprit émotionnel est plus rapide que notre esprit rationnel.

Si l’on prend l’exemple d’une personne qui a la phobie de prendre l’avion, on peut lui expliquer rationnellement que l’avion est le moyen de transport le plus sécuritaire, qu’il y a des milliers d’avions qui volent chaque jour, cela aura pour seul effet d’énerver encore plus la personne ! En effet, la personne sait parfaitement tout cela, seulement sa réaction, sa peur, son anxiété prend le dessus sur tout le reste.

Comment une phobie se forme-t-elle ?

On n’a aucune certitude sur la formation d’une phobie, sur son origine.

Chez l’enfant, il y a par exemple des peurs et des stress qui s’installent et qui font partie du développement normal de ce dernier. On peut notamment citer la peur du noir, la peur de la séparation, la peur des monstres, etc…

Par contre, que ce soit chez l’enfant ou chez l’adulte, certaines situations vécues comme traumatisantes ou comme hyper angoissantes peuvent déclencher des phobies. Il s’agit souvent de situations dans lesquelles notre cerveau fait une association entre 2 choses : d’une part l’événement traumatisant et d’autre part la vision d’un objet, d’un animal ou l’endroit dans lequel la personne se trouve.

Prenons 2 exemples concrets pour mieux comprendre la mise en place d’une phobie :

  1. Un enfant se trouve dans un grand magasin avec ses parents et tout à coup décide d’aller chercher tout seul une poupée quelques rayons plus loin. Il trouve sa poupée, la prend dans ses mains mais réalise au même moment qu’il a perdu de vu ses parents et qu’il n’a aucune idée de comment les retrouver. Une peur panique s’installe évidemment chez cet enfant. Il est possible qu’à ce moment-là le cerveau de l’enfant enregistre la poupée comme étant le lien, la cause de cette angoisse et que cet événement développe chez cet enfant une phobie des poupées.
  2. Un adulte dîne au restaurant lorsque son téléphone sonne pour lui annoncer que son conjoint vient d’être transféré aux urgences suite à un violent accident de voiture. Evidemment la personne est sous le choc et vit à ce moment-là un événement extrêmement traumatisant. Plusieurs semaines, plusieurs mois plus tard, cette même personne décide d’aller dîner au restaurant et sans savoir pourquoi, elle se retrouve dans l’incapacité de franchir la porte d’entrée. Angoissée à l’idée d’entrer dans le restaurant. Cette personne a simplement développé une phobie lors de l’appel téléphonique au restaurant la fois précédente.

Comment l’hypnose peut-elle gérer les phobies ?

L’état d’hypnose permet au sujet d’être confronté à sa phobie mais de manière dissociée, sans ressentir l’angoisse ni le stress lié à cette dernière. C’est-à-dire que le sujet peut s’observer lui-même dans la situation « phobique » et observer tous les mécanismes de défense qui ont été mis en place par le cerveau en réaction à cette situation traumatisante. Cela permet de mieux comprendre la situation et souvent de réaliser avec cet "autre regard" (ce regard distant sans stress ni angoisse) que les réactions mises en place au moment de l’événement sont objectivement disproportionnées et n’ont plus lieu d’être dans le présent actuel.

L’hypnose permet de solutionner des phobies en très peu de temps. 1 à 2 séances d'hypnose thérapeutique suffisent à libérer les personnes d’une phobie qui pouvait les emprisonner depuis des années !

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK